Qui les moustiques préfèrent-ils piquer ?

Vous vous agitez tel un pantin désarticulé pour tenter de déjouer les attaques d’un essaim de stique-mou redoutable. Dans votre chorégraphie improvisée, vous remarquez que certains de vos convives semblent totalement imperturbables. Mais alors, se pourrait-il que les moustiques soient plus enclin à piquer Paul plutôt que Jacques ?

Les experts s’accordent à dire que oui. Selon Jerry Butler, professeur émérite à l’université de Floride, une personne sur 10 serait “très attrayante” pour les moustiques. Mais ce n’est pas en guise de dîner que vous faites l’objet de toute leur attention. Les moustiques femelles (les mâles ne piquent pas) ont besoin de sang pour produire des œufs fertiles. Et d’après les études qui ont été menées, tout le monde ne fait pas l’affaire.

Les moustiques, accro au cholestérol et aux stéroïdes ?

Bien que les chercheurs n’aient pas encore déterminé tous éléments faisant de nous une proie idéale, la chasse est lancée !  Selon Joe Conlon, conseiller technique à l’American Mosquito Control Association, une énorme quantité de recherches serait menée sur les composés et odeurs que nous dégageons en respirant et qui pourrait se révéler “attrayante” pour les moustiques. Avec 400 composés différents à examiner, c’est processus extrêmement laborieux. Les chercheurs n’en serait qu’aux prémices des découvertes à venir.

Contrairement à une idée largement répandue, ce ne sont ni le goût, ni le sucre présent dans la sang qui attirent les moustiques. D’après les scientifiques, 85% de nos prédispositions à attirer les moustiques seraient d’origine génétique.  Ils ont également identifié certains éléments chimiques qui, lorsque présents en grande quantité à la surface de notre peau, seraient de véritables aimant à moustiques.

Ainsi, toujours d’après les études menées par le professeur Jerry Butler, les individus ayant une concentration élevée de stéroïdes et/ou de cholestérol à la surface de la peau, attirent les moustiques. Rassurez-vous, cela ne signifie pas nécessairement que les moustiques prennent pour cible les personnes ayant un taux élevé de cholestérol. Au contraire, ces personnes peuvent simplement régulez plus efficacement le traitement du cholestérol, en évacuant l’éventuel surplus à la surface de la peau.

Mais le processus d’attraction commence bien avant l’atterrissage. Les moustiques peuvent sentir leur dîner fertilisant jusqu’à 50 mètres !e  Un distance impressionnante qui ne laisse que peu de chance à ceux qui émette une grande quantité de dioxyde de carbone (C02), un élément déterminant permettant d’attirer l’attention du moustique !

Les femmes enceintes sont donc plus sujettes aux piqûres. Leur métabolisme étant plus élevé, elle dégagent davantage de CO2 et sont dès lors, plus facilement repérable par les moustiques. Il en est de même pour les personnes malades qui dégagent au même titre, plus de C02.

 

La transpiration, un élément favorable aux piqûres de moustique

Selon, John Edman, porte-parole de la “Entomological Society of America”, les moustiques ciblent également les individus produisant des quantités excessives de certaines substances, comme l’acide urique, explique l’entomologiste. Ces substances peuvent déclencher l’odorat des moustiques, les conduisant à s’en prendre à leur victime insouciante.

La sueur contient également un élément olfactif propice à attirer certaines espèces de moustiques, notamment la femelle Anopheles gambiae. Ce moustique étant un des vecteurs principaux responsable de la transmission du paludisme. Ce sont en fait les bactéries, sécrétées à la surface du corps lors de la transpiration, qui joueraient un rôle dans le processus d’attraction des moustiques.

La température des corps influe directement sur l’attention que nous portent les moustiques. Ainsi, une personne pratiquant une activité physique aura pour effet d’augmenter sa température corporelle et sera donc plus facilement repérable. On peut imaginer qu’en se trouvant dans une pièce climatisée, nous diminuons nos chance de nous faire piquer. La température ambiante étant moins propice à augmenter notre température interne et encore moins à nous faire transpirer !

Les moustiques peuvent aussi compter sur leur acuité visuel. En effet, une cible immobile aura donc moins de chance d’attirer leur attention.

Il existe donc bel et bien une “peau à moustique”, mais cela ne représente qu’un seul facteur de l’équation complexe faisant de nous une cible de choix pour les moustiques !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, average: 5.00 out of 5)
Loading...

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply